ALICE NIKITINA (1904-1978)

Lot 191
Go to lot
Estimation :
300 - 500 EUR
ALICE NIKITINA (1904-1978)
Deux lettres tapuscrites adressées à Serge Lifar: 1. Lettre datée du 23 janvier 1969 à en-tête du Centre culturel de Ballet russe-École Diaghilev, Monte-Carlo, Monaco et signée au dos en bas à droite. «Je vous remercie pour votre si gentille lettre... Nous avons de très grands et importants projets pour Monaco !... J'apprends avec tristesse la disparition subite de notre compositeur, découvert par Diaghilev, qui a écrit le ballet Zéphir et Flore qui, avec les décors et costumes de Braque et la chorégraphie de Massine, était mon premier rôle d'étoile... Je suis profondément troublée. C'est toute une époque ?la belle époque', qui s'en va petit à petit...» 2. Lettre datée du 24 avril 1970 à en-tête du Centre culturel de Ballet russe-École Diaghilev, Monte-Carlo, Monaco et signée au dos en bas à droite. «Suite à votre charmante lettre, je serai ravie de parler des choses très importantes concernant notre grand art de la danse. Je trouve qu'il faut s'y mettre sérieusement, car c'est impossible où en est le ballet en France et ici aussi. C'est envahi par des gens qui n'ayant pas su bien danser, se font des professeurs de danse et abîment les débutants. C'est un danger, car chez nous, dans les Ballets russes, il n'y a que ceux qui ont su bien danser, en sortant du corps de ballet et deviennent solistes ou étoiles, qui sont considérés comme valables pour être pédagogues. Voilà l'une des raisons pour quoi nos ballets sont merveilleux, car il faut le talent et la vraie école classique, qui sont la base de toutes les danses...» On y joint un livre Nikita by herself (Éditions Allan Wingate, 1959), dédicacé à Michel Georges-Michel: «À MGM, en mémoire de l'époque de notre ballet russe de Diaghilev. Amicalement, Alice Nikitina, Paris février 1960.» L'ensemble
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue